Nouveau site www.geanantes.fr

Site étudiant non officiel. Les sites officiels sont ceux affiliés à l'Université de Nantes avec "univ-nantes" dans leur url.

vendredi 22 mars 2013

Nouveau site

À tous ceux qui consultent encore ce blog en s'étonnant de ne plus y voir de mises à jour, nous vous signalons qu'un nouveau site plus beau, plus ergonomique, plus GEA est en ligne sur une adresse qui est aussi plus officielle !


mercredi 30 janvier 2013

Un dernier coup de pouce pour le 4L Trophy

Il reste un peu plus d'une dizaine de jours avant le grand départ pour 4 étudiants de l'IUT ! En effet la 16ième édition du 4L Trophy démarre dans 13 jours et quelques heures. Noémie, Blandine dans un équipage, Antoine et Benoit dans un autre. Les deux équipages rouleront des milliers de kilomètres pour amener des fournitures scolaires aux enfants du Maroc ! 

Noémie et Blandine organise une petite soirée avant leur départ, histoire de se détendre et d'avoir un dernier coup de pouce. Alors n'hésitez pas à aller boire une petite (et plus si affinité) bière demain (jeudi) pour les encourager. Pour plus d'informations fonce sur leur événement facebook.

Bonne route à tous les 4 !


mardi 29 janvier 2013

Poursuites d'études en Écosse : Interview d'Étienne !



Dans l'attente de ses résultats de partiels, Étienne a accepté un rendez-vous pour nous raconter son périple écossais ! (Précision 1 pound = 1,3 euros)










Salut Étienne ! Peux-tu te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas ?

Salut à tous ! Je m’appelle Etienne Moreau, j'ai 21 ans, et je suis de Nantes. Après un BAC ES (spé SES), j'ai passé le concours ACCESS. J’ai été reçu à l'ESDES, école de commerce post-bac à Lyon. Ca n’a pas vraiment fonctionné à cause de mon manque de sérieux (sorties, etc). Renvoyé à la fin de l’année, je me suis retrouvé à Angers en septembre. Pendant 6 mois à Angers, j’étais inscrit dans un BBA (Bachelor of Business Administration, équivalent anglo-saxon de l’IUT GEA). Mais le manque de niveau m’a poussé à postuler à l’IUT où j'ai débarqué en second semestre de première année. En deuxième année j'ai choisi l'option ‘prépa concours’ qui me demandait moins de travail et donc plus de temps pour me concentrer sur les matières importantes. Actuellement je fais un DUETI et je suis en 3ième année de BBA (ce que j’avais commencé à Angers) à Galashiels, petite ville écossaise situé au sud-est d'Edimbourg. 
Pour que vous ayez un ordre d'idée et pour vous situer, voici mes notes de l'IUT : 
- S2 : 11,8 
- S3 : 12,4 
- S4 : 13,6 
- Score TOEIC : 900 

Pourquoi être parti à Edimbourg ?

Tout simplement, je voulais partir à l’étranger. L’option DUETI s’est imposée directement puisqu’elle m’offrait un double diplôme. Attention ce n’est pas Erasmus (échange), avec le DUETI, on est étudiant à la fois en France et dans le pays d’accueil. L’obtention de deux diplômes associée à l’expérience à l’étranger m’a décidé par rapport à une autre solution pour partir à l'étranger. Tu es sûr que ton diplôme soit reconnu en France, ce qui est primordial. Si tu ne pars pas dans le cadre d’un ‘partenariat’ dans une école ou autre à l'étranger, il n’y a pas toujours de certitude concernant l’homologation du diplôme et s’il sera reconnu par les écoles et par l'Etat.
 

Après j'avais le choix entre l'Australie et l'Écosse. Pour l’Australie, l’année scolaire n’est pas la même qu’en France et cela signifiait décaler ou s’adapter (voir l'interview de Brieuc). Sachant que j’avais déjà ‘redoublé’ donc ce n’était pas très logique de prolonger encore plus mon cursus (tout en sachant que je compte aller jusqu’à bac+5). Et puis surtout, il n'y a pas de frais universitaires ! Sans compter qu’on peut à la fois étudier dans un pays anglophone et rentrer sans problème chez soi. 

Après lorsqu’il a fallu choisir l'université (choix entre Heriot-Watt University et University of the West of Scotland), je me suis posé les questions suivantes : est-ce que je pars dans une bonne université tout seul ou alors dans une université un peu moins bien mais avec des potes ? Je me suis demandé ce qui était le mieux pour moi. Je n’étais pas trop emballé de partir avec pleins de français, je voulais vraiment m’immerger. Je suis le seul de GEA à avoir été pris dans mon université actuelle et je me suis dis que ça ne rimait à rien de passer à côté d’une opportunité pareille. Et puis des potes qui sont dans l'autre université (UWS) sont déjà venus me voir, ainsi que des amis français... Au début j'ai vachement hésité, mais au final tout le monde m'a encouragé à faire ce choix.

 



Quelles ont été les démarches avant de partir et en arrivant ?

 

Premièrement, le passeport n’est pas requis. Il est possible de rester sur le territoire écossais uniquement avec sa carte d’identité, et sans visa aussi. Il faut penser à prendre la carte d'assurance maladie européenne (le système de santé est gratuit pour les soins classiques mais payant si opération importante). Mais bon je ne vais pas vous mentir : je suis un peu arrivé les mains dans les poches. En France il faut s’inscrire sur le site internet de UCAS. Il y a tout un dossier à fournir mais le professeur (M. Buchon) qui s'occupe du DUETI est là pour aider donc ça va. 
Un truc très important : c’est la démarche envers le SAAS (Student Awards Agency for Scotland). C'est l'organise écossais qui prend en charge les frais universitaires. Il faut le faire le plus tôt possible car les dossiers sont traités en fonction de la date de création. Pour remplir une demande de prise en charge des frais universitaires, il suffit de se rendre ici. Même constat, profitez de M. Buchon ou Mme Mirambeau pour vous aider. 

Pour ma part je suis arrivé en écosse sans avoir cherché le moindre logement (super malin vous me direz) avant d'arriver sur place. Je me suis pointé à l’accueil de l’université avec mon plus grand sourire : “Bonjour je m’appelle Étienne, je suis français, est-ce que vous auriez un logement pour moi svp ?” Un conseil, ne faites pas comme moi. Pour le logement, trois solutions existent pour ceux qui viendraient à Galashiel: 

  • Résidence universitaire qui coûte 460 pounds par mois (c'est cher mais cela comprend : femme de ménage, laverie, douche individuelle, et puis tous les étrangers sont là. A chaque étage il y a 3 appartements de 5 chambres) C'est à 50m du campus près du campus, je mets 4 minutes pour aller en cours et les résidences sont toutes neuves (fin des constructions en septembre 2012). C’est neuf, c’est propre, tout est fourni : de la connexion internet, aux draps et à la cuisine équipée. 

  • Vivre à Galashiels en appart. Ça coûte entre 200 et 400 pounds (colocation ou pas colocation) avec charges comprises ou non comme en France (électricité, gaz, internet). C’est à 20 min à pied du campus, le taxi est pas cher au cas où. Mais je répète que les internationaux sont pour la plupart logés dans les Halls (résidence universitaire). 

  • Vivre à Edimbourg, c'est le même prix, Il y a beaucoup de colocation mais aussi 1h20 de bus aller et 1h20 de bus retour pour venir en cours. Je ne le conseille vraiment pas car c'est 15 euros l'aller-retour, le bus est vraiment pas confortable. La première fois que j'ai pris le bus, j’ai compris que ce n’était même pas envisageable en terme de prix, confort, temps. 

Pour le compte en banque : je conseille d'ouvrir un compte à l’étranger. J’ai payé 300 euros de frais bancaires à l’étranger sur le semestre (je suis à la BNP, ils m’ont bien escroqué alors que je pensais avoir réglé la question des frais bancaires à l’étranger). Apparemment, la Société Générale permettrait de garder son compte français sans payer de frais supplémentaires. A vous de vous renseigner avant de partir. 
Niveau téléphone, il faut prendre l’opérateur "Giff Gaff" sans se poser de question. Tu t'inscris sur leur site internet : www.giffgaff.com. Il suffit de commander une carte Sim (commande et livraison gratuite), charger la carte sur leur site et pour 10 pounds par mois j’ai 250 minutes d’appels, SMS illimités et internet 1GO et toutes opérations gratuites avec les utilisateurs GiffGaff. Le premier mois, j'ai pris Vodafone sans trop me poser de question (un forfait ‘Pay As You Go’, belle arnaque) et me suis retrouvé à payer 40 pounds le mois avec obligation de recharger toutes les semaines. 
Il faut aussi penser à acheter 2 ou 3 adaptateurs, prendre des habits chauds (entre 0 et -5°) et autre chose hors-contexte : pas le droit de fumer dans les bâtiments universitaires, même dans les chambres.

Une petite astuce : l’entreprise "Send My Bag" ! Au lieu de trimbaler sa valise avec soi, une entreprise type DHL vient la récupérer à l’adresse de son choix pour la livrer sous deux jours à l’adresse de son choix. J’ai fais ça a Noël, et je vous le dis : pour ceux qui voyagent avec un bagage en soute normalement, c'est le pied. Super pratique pour l'avion, il suffit de prendre quelques affaires sur soi, sinon c'est vraiment top et à peine plus cher qu’un bagage en soute chez une compagnie low-cost (30 pounds pour 30 kg).



Arrivé là-bas les premières choses à faire ? 



Je commençais les cours le 10 septembre. Je suis arrivé 1 semaine avant le début des cours. Je suis resté un week-end a Edimbourg (j’ai dormi en auberge de jeunesse, 15 à 20 euros/nuit). J’ai du acheter un téléphone car le mien a rendu l’âme avant de partir… Solution : un Nokia premier prix, 20 pounds. Pour les fumeurs, mieux vaut abandonner l’idée. Un paquet coûte entre 8 et 10 euros ici. Si vous avez besoin de fringues, courrez chez Primark à Edimbourg. Vous trouverez des fringues assez cools à des prix inférieurs à ceux d’H&M ! Chaque semaine, les courses me coûte environ 50 pounds. (Je me fais plaisir au niveau de la bouffe, vous pouvez vous en tirer pour moins cher je pense avec des surgelés). Il faut aussi prendre en compte qu'en arrivant, vous allez vous rendre compte de tout ce qu’il vous manque par rapport à votre ‘chez-vous’ en France. Le genre de choses auxquelles on ne pense pas mais qui viennent gonfler le budget du premier mois. Vous allez aussi vouloir sortir, découvrir. Donc le premier mois est assez cher, il faut le prendre en compte. Après le début des cours, il faudra acheter certains bouquins. Il existe un bouquin officiel disponible sur la plateforme de l’université en format pdf mais pour les autres, ça se passe sur Amazon (de coûts autour 20-40 pounds). 

Raconte nous la vie chez toi ! 

Déjà les habitants ! Les écossais : c’est le premier truc que tu vois en arrivant : ils sont très sympas. Ils n’hésiteront pas à t’aider, à parler plus doucement pour que tu comprennes. La réceptionniste de l’accueil à qui j'ai demandé si elle avait des plans pour un logement en arrivant, et bien elle a quitté l’accueil, m'a emmené en voiture visiter la ville puis dans un logement provisoire en attendant que les chambres universitaires soient finies et puissent accueillir les étudiants. Ils ont le cœur sur la main, par contre leur accent est assez fort mais on s'y fait rapidement. A condition de parler avec des purs des vrais écossais assez régulièrement. 
La ville de Galashiels est petite, elle n'est pas citée dans le Guide du Routard donc il n'y a pas beaucoup de monde. Il faut pas se faire de film : pas de concerts, d’expositions... Il faut trouver de quoi s’occuper. On a plein de temps libre ici (12 heures de cours, 4 jours de week-end). Moi par exemple je me suis remis à lire, à dessiner, tu parles avec les gens. Une salle de gym est disponible juxtaposée à l'université (80 euros pour l’année), je suis dans un club de foot, tu peux faire du rugby, du golf, tennis, natation. Par contre, rien concernant la musique à ma connaissance.
 
Niveau bars il y en a quelques uns et UNE boite de nuit. En gros c’est comme un petit village, tout le monde se connait ! Sinon on se fait un ou deux diners en ville chaque semaine. 

Pour les sorties c'est le jeudi soir et le samedi soir. Je sais pas pourquoi, mais personne ne sort le vendredi soir (vraiment personne !). Ils dinent plus tôt (18h) donc au début c’est difficile. Je comprenais pas pourquoi il n’y avait personne dans la cuisine le soir. De temps en temps à 17h30 ils commencent à cuisiner, c'est assez hard !
 Pour les sorties il y a quand même Edimbourg qui est pas loin avec beaucoup de chose à voir, c’est la capitale. 
Par exemple il y a des mecs qui ont pris 2 colocations: une à Edimbourg et une à Galashiels. Ils sont à Edimbourg le week-end et le reste du temps à Galashiels. Ils s’en tirent pour 400 pounds chacun et peuvent jongler selon leurs envies entre les deux apparts. Edimbourg est vraiment une ville magnifique, organisée autour du château juché sur une colline imposante. La vie est très axée sur la culture avec beaucoup de festivals, concerts, expositions et pubs. De plus, c’est la ville d’Europe qui possède le plus fort pourcentage de diplômés ! 

Sinon autant vous prévenir, l'hiver, il fait nuit assez tôt. Pendant les exams, il fait noir à 4h et j'avoue que ça met un bon coup au moral. Surtout après une grasse matinée en lendemain de soirée. La région est super sympa avec pleins de trucs à visiter, des collines à grimper etc.
 L’université organise des tours en bus dans les coins intéressants de la région en début d’année. Par exemple une journée type est composée de randonnée, lecture, musique, film, diner avec les potes et bien sûr cours quand il y en a ! Allez voir mon blog (en anglais) si vous voulez avoir d’autres infos sur les voyages que j’ai fais, mon arrivée, et l’université. Je l’ai un peu laissé tomber en ruines depuis Noël mais je pense m’y remettre sous peu.  

Les cours, ça se passe comment ?

Les cours ne sont pas très difficiles au niveau de la compréhension en anglais mais ce qui est compliqué, en terme d’accent, ce sont plutôt les moments d’échange avec les chauffeurs de taxi ou les caissière par exemple. Pour revenir aux cours : ça change énormément de l’IUT. On a l’impression de rien faire au début. Mais rassurez-vous, ce n’est pas non plus le Club Med. Il y a 4 matières pour chaque semestre et 3h/semaine pour chaque matières ce que fait donc 12h de cours par semaine.
- Matières du S1 : Strategic Management, Consumer Behaviour, Project Management, Employment Law  
- Matières du S2 : International Strategic Management, Operations Management, Commercial Law, Research Methods 

Pas d’option possible sur le campus de Galashiels malheureusement. Des cours d’anglais de 2h sont dispensés le jeudi après-midi, c’est uniquement entre français et c’est une bonne aide au moment de l’arrivée pour réajuster son niveau et poser des questions. Ayant un bon niveau en arrivant, la prof m’a dispensé et je n’y ai honnêtement jamais remis les pieds. Je peux vous dire que c’est nous qui choisissons les sujets abordés. Je voulais prendre des options et je ne pouvais pas. Il n'y a pas de compta, pas de finance, pas de maths. C’est très axé "management". 
Après la Toussaint, le rythme s’accélère et tu dois rendre des rapports de 3000 à 5000 mots (en groupe et individuellement) et là ça devient dur. Chaque première moitié de semestre, on se demande ce qu’on fait là et avant de s’en rendre compte, on doit fournir 4 à 5 rapports bien complets. Les cours sont intéressants mais tu as vraiment l’impression de faire moins qu'en France. A l’IUT, t'avais 10 matières à la fois, tu te battais pour t’y retrouver et suivre tout en même temps, tu faisais tes 35 heures plus les travaux de groupe, plus le projet donc je peux vous dire que les cours ici sont vraiment plus qu’à votre portée. Et puis ici, si vous ne venez pas en cours, c’est votre problème, personne ne viendra vous embêter. Ça marche sur le système de la responsabilité. 

Au final c’est une manière complètement différente de travailler. Les anglo-saxons s’orientent plus sur la responsabilité, les relations cordiales entre élèves et profs, le travail en collaboration. On utilise pas de nom de famille, même pour le prof, on discute de tout et de rien sur un air décontracté, ce qui créé une atmosphère très agréable comme ambiance de cours. En Strategic Management par exemple le professeur pose une question tu as 15 min pour la traiter en groupe de 4-5 et ensuite tu dois aller le présenter devant le reste de la classe. 

Es-tu déjà rentré en France ? 

Oui ! Je suis rentré à Noël pour 3 semaines. L’avion coûte entre 200-400 euros pour le retour en France. Certains sont rentrés à la Toussaint, on avait pas de vacances mais une semaine pour réviser et faire nos rapports. Je ne l’ai pas fais car ça cassait un peu l’esprit d’immersion de rentrer si tôt. Mais pas question de louper les fêtes en famille par contre ! J'ai aussi prévu de rentrer une semaine en février pour aller skier avec ma famille et ensuite je rentrerais définitivement après les exams de fin d'année. Les cours se terminent fin mars et les examens fin avril. Comment envisages-tu ton avenir ? C’était mon problème de début d'année. J’ai trois options :

  • Continuer à Edinburgh en faisant un Honors Degree (= 4ième année de licence). Dans les pays anglo-saxons c'est obligatoire pour entrer en Master. Il suffit d’avoir 40% pour avoir ton année pour être pris. Honnêtement tout le monde y rentrer et largement. L'année d’Honors Degree est encore prise en charge par le SAAS normalement. Cependant, avec option, l’année est simplement intéressante en terme de poursuite d’études pour ceux qui voudraient continuer dans un pays anglo-saxon en Master car vous ne pourrez pas rentrer en Master 2 avec un tel diplôme. Il faut le voir comme une plus-value, voire une occasion de continuer à l’étranger (possible en Ecosse ou ailleurs) et non un passage primordial si vous pensez rentrer en Master en France.

  • Rentrer en France et présenter les concours d’école de commerce ou Master sur dossier. Je tente le concours Passerelle 2, mais pas Tremplin personnellement. Et je présente quelques masters sur dossier. Notamment le MSc Innovation, Strategy and Entrepreneurship de l’ESC Grenoble.

  • Faire un Honors Degree ou un master dans un autre pays et une autre université. 

J’ai absolument pas envie de rentrer en France tout de suite. C’est génial ici. Je me suis demandé si cette année était juste une année de "break" et essayer un nouveau système ou bien alors si c'est ce que je voulais pour plus tard et pour le reste de mes études. Avec ton BBA, tu peux postuler partout dans le monde. Le principe de concours, c’est très français. Les anglo-saxons ne sont pas très concours mais plus expériences et dossiers.


Mon opinion à l’heure actuel (susceptible d’évoluer rapidement) est de poursuivre mes études pour me lancer dans l’entreprenariat. Donc c’est vraiment important pour moi de prendre le temps de réfléchir à mes idées, mes projets, etc. Lorsque je voudrais rentrer en France (parce que je veux rentrer en France un jour), je rentrerais. Mais pas tout de suite. Il ne faut se fermer aucune porte... Je vais voir si je vais passer les concours des écoles de commerce. Je ne vais pas décrocher les écoles pour me dire “en fait non”. Si certains envisagent de passer les concours, la situation ici est très bien car plein de temps libre. Et puis plus facile de rentrer en passerelle 2 que en passerelle 1. Presque personne n’a eu d’école de malade dans mes potes de deuxième année. 
 

Un ou des conseil(s) aux GEA2 qui partent en DUETI l'année prochaine ? 
 

Premièrement : foncez ! C’est une occasion de folie pour partir à l’étranger en mode "à la cool" avec 2 diplômes au bout. Une telle occasion ne se reproduira pas. A ce niveau, c’est la meilleure opportunité de votre vie. 

Après moi je conseille l'Écosse pour le charme du pays, le prix de l’année, la gentillesse des habitants, et les opportunités en terme de découvertes (Edimbourg, voyages, whisky, université de haut rang). 

Mais surtout le conseil que je donne c'est faire des efforts pour parler avec des étrangers, s'immerger réellement. Il y a beaucoup de français, et il ne faut surtout pas rester avec eux en permanence. Il faut pratiquer des activités, se faire des potes écossais ou internationaux. En gros, il faut venir et être prêt à se retrousser les manches. Certains ne font rien de leur journée, se font chier, leur seul truc de la semaine c’est la sortie en boite le jeudi. Moi, perso, je m’éclate parce que je suis avec plein d’étrangers. Il ne faut pas avoir peur d’aller à la rencontre des autres et s’immerger a fond. Deux personnes peuvent faire un DUETI mais le vivre de manière complètement différente. Il faut maximiser l’expérience, aller parler aux gens. Ne pas le faire c'est mon reproche numéro un. 
Vous serez étonné des rencontres, expériences et événements qui déboucheront parfois d’une simple conversation. J’ai grimpé des collines avec un Ecossais, visité Edimbourg avec une Norvégienne, mangé du requin fermenté en regardant du handball avec une Islandaise, j’ai parcouru les bars écossais des Français, photographié la campagne avec un Allemand, fait des soirées poker avec un Finlandais et un Néerlandais. A vous d’écrire votre histoire et de créer vos futurs souvenirs d’étudiants. 

N’hésitez pas à me contacter via Facebook, mail, mon blog. Je serais heureux de vous convaincre de venir en Ecosse et de répondre à n’importe quel type de question. 

Ciao les enfants !


Vous l'aurez compris Étienne profite à fond de son année et est disponible pour vous. Alors un grand merci à lui qui a pris le temps de répondre sans langue de bois et sans regarder sa montre !
Même s'il le tient moins régulièrement que Brieuc allez jeter un coup d’œil sur son blog où est détaillée son arrivée et des renseignements sur la résidence étudiante. Si vous avez d'autres questions contactez le directement, c'est le meilleur moyen d'avoir un avis sur le terrain ;)